Gmail, comme toutes les messageries, se trouve à l’épicentre de notre vie numérique. Tout transite par le service : les photos de nos enfants, les reçus de nos commandes, les mots de passe de nos profils sociaux et plein d’autres contenus aussi confidentiels. C’est sans doute pour cette raison que la plateforme est souvent la cible d’attaques.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les hackers ne sont pas les seuls à s’en prendre au service et il arrive ainsi que certaines de ces attaques soient menées par des gouvernements.

Les hackers ne sont pas les seuls à s’en prendre à Gmail.

Google a mis en place une fonction afin de repérer plus facilement ce type d’intrusion et la firme vient de révéler quelques chiffres assez saisissants.

Gmail a pris plusieurs mesures pour protéger ses utilisateurs

Elle estime effectivement qu’environ un million de comptes ont fait l’objet d’une attaque menée par une agence gouvernementale depuis 2012.

Dans le lot, on ne trouve pas uniquement des terroristes ou même des délinquants.

Loin de là car ces attaques visent le plus souvent les militants, les journalistes et les décideurs. Ce n’est pas vraiment une surprise car ces personnes peuvent avoir beaucoup d’impact sur les régimes politiques en place.

Google a pleinement conscience de ces enjeux et c’est précisément ce qui a poussé l’entreprise à mettre en place un outil capable de détecter ces menaces et d’avertir dans la foulée les personnes qui font l’objet d’une telle attaque. A la base, elle se contentait d’afficher une simple alerte dans une barre horizontale située en haut de la page mais elle a depuis peu opté pour une autre formule en affichant un message d’avertissement en pleine page.

Si vous faites l’objet d’une telle attaque, il sera évidemment préférable de modifier immédiatement le mot de passe de votre compte et d’opter pour quelque chose de long et de complexe. En outre, Gmail propose pas mal d’options pour sécuriser l’accès à nos comptes et vous trouverez à cette adresse un dossier rédigé par mes soins.

Bon, après, vous pouvez aussi appliquer ces quelques conseils si vous ne faites pas l’objet d’une enquête ou d’une tentative de hacking, hein. Après tout, il vaut mieux pécher par excès de prudence.

Source : fredzone