L'homme à l'origine des révélations sur la surveillance électronique généralisée de la NSA refuse d'utiliser le téléphone d'Apple à cause d'un "logiciel spécial qui peut s'activer tout seul" et transmettre des informations.

La simplicité, source de sûreté ? Edward Snowden, l'ancien employé de la CIA et de la NSA qui a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques, utilise un téléphone qualifié de "simple" et "n'a jamais utilisé uniPhone pour des raisons de sécurité", a déclaré son avocat, Anatoly Kucherena, à l'agence de presse RIA Novosti.

Selon l'avocat du lanceur d'alerte, "l'iPhone a un logiciel spécial qui peut s'activer tout seul sans que le propriétaire n'ait à appuyer sur un bouton et recueille des informations sur lui, c'est pourquoi pour des raisons de sécurité, il (ndlr : Edward Snowden) a refusé d'avoir ce téléphone. "

L'homme ne précise pas de quel logiciel il s'agit, ni même si d'autres smartphones (sous Android notamment) sont concernés.

Pour le site français Numerama, cette information n'est "pas vraiment une surprise".

Le site rappelle que parmi les documents confidentiels qui ont été exfiltrés par Edward Snowden, certains concernent un programme baptisé "DROPOUTJEEP" qui permet de placer ou de récupérer des fichiers sur l'iPhone, de consulter les SMS et la liste de contacts, de connaître la géolocalisation du téléphone, d'activer le micro et l'objectif photo/vidéo, d'accéder à la boîte vocale, etc.

Suite aux révélations d'Edward Snowden, Apple avait cherché début 2014 à calmer le jeu en affirmant que la NSA n'a pas accès direct aux serveurs de l'entreprise grâce à des portes dérobées.

Source : http://www.atlantico.fr