L'avion qui s'est écrasé dimanche en Papouasie transportait 6,5 milliards de roupies en liquide (420. 000 euros) pour être distribué à des familles pauvres de cette province indonésienne, a indiqué lundi un responsable. L'argent était entreposé dans quatre sacs, a précisé Haryono, le chef de la poste de Jayapura. «Quatre de nos employés escortaient les fonds», a-t-il déclaré .

Un porte-parole du ministère des Transports avait auparavant indiqué qu'un avion indonésien avait repéré des débris de cet appareil de la compagnie Trigana Air, qui s'est abîmé dimanche avec 54 personnes à bord dans une zone montagneuse. «Ce matin de bonne heure, un avion a emprunté la route et repéré des débris près d'Oksibil, mais nous voulons vérifier à nouveau maintenant», avait déclaré J.A. Barata.

Le chef de l'agence de recherches et de secours, Bambang Soelistyo, a lui déclaré à des journalistes à Jayapura que des débris engloutis par de la fumée avaient été repérés depuis l'espace. Un autre avion va être dépêché dans la zone où l'appareil s'est abîmé pour vérifier, tandis que des équipes de recherches et des secours se dirigeaient à pied vers le site, dans cette montagne densément boisée, selon l'agence.

Vu par des villageois

L'ATR 42 avait décollé dimanche de Jayapura, capitale de la Papouasie, pour Oksibil, et disparu des écrans radars une dizaine de minutes après avoir demandé l'autorisation de descendre pour l'atterrissage, alors que la météo était mauvaise. Des villageois avaient affirmé dimanche avoir vu l'appareil s'écraser contre une montagne et trouvé des débris. 

Air Trigana est une petite compagnie fondée en 1991. Ses avions desservent une quarantaine de destinations intérieures. Elle figure sur une liste noire l'interdisant de vol dans l'Union européenne. La compagnie a connu 14 incidents depuis son lancement, selon le Réseau de sécurité aérienne, qui répertorie les accidents aériens.

L'Indonésie a un piètre bilan en matière de sécurité aérienne. En décembre, un avion de la compagnie AirAsia parti de Surabaya, deuxième ville d'Indonésie, à destination de Singapour, s'est abîmé en mer de Java, provoquant la mort de 162 personnes, parmi lesquelles le copilote français. La Papouasie est souvent desservie par de petits appareils et la météo a été à l'origine de plusieurs accidents ces dernières années.

Source : leparisien