Les robots étant amenés à remplacer les métiers traditionnels tels que ceux de professeur, avocat ou docteur, a averti lundi l'auteur et entrepreneur américano-britannique Andrew Keen, en prélude à un débat sur les dangers associés à l'importance croissante que vont prendre les robots.

 

"Évidemment, il y aura quelques entrepreneurs brillants qui vont devenir multi-millionaires ou milliardaires, mais ce à quoi nous assistons, c'est le nettoyage de la classe moyenne, un fossé qui se creuse", a déclaré Andrew Keen à l'antenne de la BBC Radio 4. "C'est le cauchemar de la révolution technologique. Ça ira pour les basses classes, mais la classe moyenne va être décimée, et une nouvelle élite va naître, une élite capable de travailler avec les ordinateurs qui en tirera de larges bénéfices.

Une grande menace plane sur les gens qui ont basé leur vie sur les compétences intellectuelles (...) La méritocratie traditionnelle du XXe siècle va être balayée", a prévenu l'entrepreneur, auteur de "L'Internet n'est pas la réponse" et "Vertige digital", insistant sur le fait qu'il n'annonçait pas la venue d'armées d'androïdes mais plutôt de moyens de substitution d'emplois.

"C'est aussi radical que la révolution industrielle au début du XIXe siècle", a-t-il comparé, prévenant qu'il faudrait imposer des règles pour protéger l'emploi. "Aucun économiste n'a été capable de nous dire concrètement ce que vont faire la plupart des gens dans un monde où l'intelligence artificielle domine la société", a souligné Andrew Keen.

Lire aussi : Les robots gagnent du terrain et ils ne veulent qu’une seule chose… votre emploi

Source : 7sur7.be