Le Japon semble être à court d’espace de stockage pour l’eau décontaminée, mais encore radioactive. L’autorisation de pouvoir la déverser dans l’océan a été accordée.

Personne n’a jamais déversé de l’eau radioactive dans l’océan après décontamination. Il est prévu que l’eau vaguement « décontaminée » soit relâchée dans l’océan à partir de Septembre 2015.

Le feu vert a été donné par la coopérative de pêche de Fukushima et renverse leur décision initiale du « non ». La situation est désespérée. Les scientifiques sont frénétiquement à la recherche d’un moyen d’entrer dans le réacteur. Le coeur du réacteur a, vraisemblablement, complètement fondu à l’intérieur de l’enceinte de confinement.

Le premier drone qui a été envoyé s’est arrêté après trois heures de rayonnement intense; il a été prévu pour durer 10 heures. La dose radioactive du drone mesurée a été aussi élevée que 26 sieverts par heure, ou Sv/h. Elle était 26x supérieure que le niveau de 1 Sv/h qu’ils avaient prévu. Ce sont des doses beaucoup plus toxiques que celle reçues par Loius Slotten et Harry K. Dollinger, deux scientifiques tués par des irradiations accidentelles aigues à Los Alamos dans les années 1940.

Voici les images du drone, incluant des statistiques en temps réel.

Le rayonnement se compose d’un bombardement de neutrons qui peut perturber ou détruire l’ADN, entraînant d’autres molécules à devenir des isotopes qui sont, eux-mêmes, radioactifs. Cette réaction en chaîne peut amener les cellules à arrêter de se reproduire.

Le gouvernement japonais n’a pas rendu immédiatement disponible sa méthodologie de décontamination de l’eau et n’a aucune idée si c’est sûr de déverser l’eau. Le monde a besoin de se concentrer sur Fukushima en ce moment, car il y a une solution et nous pouvons la résoudre.

http://fukushima-diary.com/2015/08/fukushima-fishing-cooperative-allowed-tepco-to-discharge-the-contaminated-groundwater-to-the-sea/

http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201507280063

Relayé par : sante-nutrition