Hé oui, corporatocratie, élite anglos-axonne, judéo-protestante, americano-sioniste, « synagogue de satan », mondialisme, mondialisation , franc maçonnerie, bilderberg, Rothschild , cabale,grand Israël, élites financière, banksters, Goldman Sachs, grandes familles, empire, reptiliens, illuminatis, monde unipolaire ou multipolaire, technocrates, gouvernements occidentaux … : De quel nouvel ordre mondial parlons nous ?

 

Voici ce qu’en pense Zero Hedge . Z .

Ceux d’entre nous qui sont libertariens ont tendance à souvent parler du « Nouvel Ordre Mondial ».

En faisant cela nous avons tendance à entretenir la confusion sur ce qu’est concrètement le « Nouvel Ordre Mondial ». Est-ce une cabale des chefs de gouvernements du monde entier, ou seulement de chefs de gouvernements occidentaux ? Certes, les banquiers sont inclus quelque part dans le mix, mais est-ce seulement les chefs de la Réserve fédérale et du FMI, ou est ce que ça inclut aussi les chefs de JP Morgan, Goldman Sachs, etc …? Et que diriez-vous des Rothschild ? Et la Bundesbank , ils sont sûrement dedans aussi ?? 

Et la liste est longue, sans fin apparente.

Toutes les entités citées ci-dessus ont certainement leurs propres objectifs afin d’augmenter leur pouvoir et leur profit dans le monde, mais à quel degré agissent-ils de concert ?  Bien que de nombreux membres de l’oligarchie mondiale aient affirmé que l’avènement d’un nouvel ordre mondial était leur objectif ultime, les détails sur les membres effectifs de ce projet sont floues. Tout comme la liste des détails sur les objectifs collectifs de ces individus et de ces groupes disparates est floue.

Tandis que la plupart des libertariens reconnaissent l’existence d’un projet de « Nouvel Ordre Mondial », il est rare que deux libertariens puissent tomber d’accord sur la définition exacte de ce qu’ils entendent par là et sur quelles personnalités de l’oligarchie cela implique. Nous nous accordons le luxe de nous référer à cette réalité sans être certains de ses détails car il s’agit d’une « société secrète », comme en témoigne le groupe Bilderberg qui se réunit annuellement mais ne possède pas d’agenda officiel et ne publie pas de compte-rendu de ses réunions. Nous nous excusons de n’en avoir qu’une vague perception, bien que nous admettons qu’il s’agit du plus puissant groupe d’influence dans le monde.

C’est particulièrement vrai pour les américains : qui s’imaginent souvent que le Nouvel Ordre Mondial est une construction américaine, créée par une élite fasciste de banquiers et de personnalités politiques. Le Nouvel Ordre Mondial est en réalité peut-être mieux compris par les européens car, actuellement, il s’agit plus d’un concept européen, qui a été mis en œuvre depuis assez longtemps.

Selon certains le concept trouverait son origine dans la Rome antique. Alors que Rome était devenu un empire, ses différents empereurs ont constaté que les territoires conquis ne restaient pas automatiquement soumis. Ils devaient être administrés, une entreprise coûteuse et fastidieuse. Et l’administration de ces différents territoires ne pouvait pas être uniforme : la Gaule ne pouvait pas être administrée comme l’Egypte qui elle-même ne pouvait pas être administrée comme la Mésopotamie.

Après la chute de Rome, l’Europe a été livrée au chaos à bien des égards pendant des siècles, mais l’idée « d’administrer » l’Europe a refait surface avec la paix de Westphalie en 1648. La paix a mis fin à la guerre de trente ans dans tout le Saint Empire romain germanique, à une guerre de près de 80 ans entre l’Espagne et la Hollande, la maison des Habsbourg, le royaume d’Espagne , la France, la république de Hollande et l’empire suédois.

Les limites ont été définies, les traités ont été signés, et un ensemble général d’accords quant à l’autonomie au sein de ses frontières ont été convenus, à la satisfaction partielle de tous et à l’entière satisfaction de personne … cela vous semble-t-il familier ?

Plus tard, Mayer Rothschild construira son nom (et sa fortune) en devenant le financier des aventures militaires du gouvernement allemand. Il envoya ses fils réaliser la même chose en Autriche, en France et en Italie, afin de créer un nouvel ordre mondial sous le contrôle de sa famille à travers la détention des dettes publiques par ses banques. (Deep Throat avait raison quand il a dit, «suivez l’argent»)

Ainsi, le concept d’un Nouvel Ordre Mondial a longtemps existé en Europe sous des formes diverses, mais qu’est ce que cela nous dit sur le présent et, plus important encore, sur l’avenir ?

A l’époque moderne, nous avons vu les présidents et les premiers ministres aller et venir tandis que leurs conseillers, comme Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski, se maintenaient en place d’une administration à une autre, pendant des dizaines d’années. Ces hommes sont souvent considérés comme les « voix de la raison » et ils sont la force motrice de la mise en place d’un Nouvel Ordre Mondial définitif.

Monsieur Brzezinski a écrit dans ses livres que l’ordre en Europe dépend de l’équilibre avec la Russie , et de la limitation de son influence, qui passe par le contrôle de l’Ukraine. Il a affirmé à plusieurs reprises qu’il était essentiel que le basculement de l’Ukraine dans la sphère occidentale s’opère de manière diplomatique et que la guerre serait un désastre. Il a soutenu le coup d’état américain à Kiev. Lorsque la Russie a manifesté  son mécontentement suite au changement de régime, il a ouvertement soutenu l’agression américaine en Ukraine, tout en avertissant que des mesures de représailles russes ne devaient pas être tolérées.

Henri Kissinger, qui a écrit des livres entiers sur la « poursuite de la paix mondiale , affiche une personnalité bien plus agressive, comme l’ont montré ses recommandations au président Henri Ford « d’écraser Cuba » lorsque l’aide militaire de Castro à l’Angola menaçait de ruiner les plans de Kissinger pour le contrôle de l’Afrique.

Alors que les principaux conseillers « éclairés » du Nouvel Ordre Mondial pensent peut-être travailler à la réalisation d’une « grande oeuvre »,  quand il s’ agit de choses sérieuses, ils démontrent clairement la même tendance que les dirigeants du monde les plus agressifs,ils montrent tous les mêmes tendances agressives, , et révèlent que, finalement, ils ne cherchent qu’à dominer. Ils peuvent recommander d’abord la diplomatie, mais recourront à la force si l’autre partie ne retrouve pas «raison» rapidement .

Si nous prenons du recul et observons ce drame à distance, ce que nous voyons est une théorie de l’équilibre entre les nations de l’Europe (et, par extension, le monde entier) – un équilibre fondé sur des accords intergouvernementaux, permettant le pouvoir et le contrôle centralisé..

Cette théorie pourrait fonctionner concrètement si tous les pays du monde étaient identiques et que leurs objectifs l’étaient également. Mais cela n’a jamais été le cas et ne le sera jamais. Tous les leaders nationaux et les pays diffèrent dans leurs besoins et leurs objectifs. Si  chacun peut provisoirement accepter des arrangements communs, comme s’ils revenaient à la paix de Westphalie, avant que l’encre des traités soit sèche, chaque état essayera déjà d’obtenir des avantages supplémentaires sur ses voisins.

En 1914, l’Europe est (encore une fois) redevenue un enchevêtrement d’aspiration des différentes puissances, une bombe à retardement attendant simplement un incident mineur pour exploser. Cet incident est survenu lorsque un nationaliste serbe assassina l’héritier de la couronne d’Autriche. En moins d’un mois, l’Europe a explosé et a donné naissance à une guerre mondiale. Comme Kissinger l’a observé lui-même dans ses écrits : « Ils ont tous contribué à cela, inconscients du fait qu’ils démantelaient l’ordre international. »

Depuis 1648, pour chaque Richelieu qui a cherché à créer un Nouvel Ordre Mondial à travers la diplomatie, il y a eu un Napoléon qui a adopté une approche militariste, s’assurant que le Nouvel Ordre Mondial serait à plusieurs reprises bouleversé par ceux qui sont enclins à l’agression. De plus, même ceux qui cherchent à opérer à travers la diplomatie se rallient finalement à des options agressives lorsque cette dernière n’est pas couronnée de succès.

Un véritable ordre mondial est improbable. Ce qui va probablement apparaître à la place ce sont des tentatives répétées de la part d’états souverains pour former des alliances qui leurs soient mutuellement bénéfiques, suivis par la tromperie, les tentatives de leadership, et au final, l’agression. Et très probablement une nouvelle guerre mondiale.

Mais nous pouvons être certains d’une chose : les tensions présentes sont aussi grandes qu’elles l’étaient en 1914. Un incident mineur suffira à déclencher une agression internationale. Ce qui va se produire sera une répétition de l’histoire.

Si ce que je crois est exact, .une grande partie du monde va non seulement sombrer dans la guerre au niveau externe, mais aussi le contrôle, au niveau interne .

Nous attendons seulement un incident mineur pour déclencher une agression internationale considérable. Avec tous les discours qui sont actuellement autour d’un nouvel ordre mondial, ce que je crois qui se produira à la place sera une répétition de l’histoire.

Les pays qui prennent aujourd’hui la direction d’états policiers sont les plus à risque car leurs intentions sécuritaires sont déjà très présentes, tout ce dont ils ont besoin est d’une bonne excuse pour augmenter leurs politiques de contrôle des populations.

Chacun de nous, à moins évidemment que nous favorisions le fait d’être englouti par tout ce contrôle (l’état policier), devrait se préoccuper de s’internationaliser, de se diversifier , de sorte que, si les choses se gâtent, d’être en mesure de se tenir hors de danger, ainsi que sa famille, lorsque les choses tourneront mal …

Source : zerohedge – resistanceauthentique