Au lendemain d'un référendum qui a approuvé à une écrasante majorité le rapprochement de la Crimée avec la Russie, les autorités locales ont pris une série de mesures concrètes en ce sens, lundi 17 mars.

Le Parlement de la Crimée a officiellement proclamé l'indépendance de la péninsule de l'Ukraine et demandé son rattachement à la Russie. La totalité des 85 députés ont approuvé cette décision et ont décrété la nationalisation de tous les biens de l'Etat ukrainien sur son territoire, y compris les entreprises d'énergie.

L'UKRAINE VA MOBILISER 40 000 RÉSERVISTES

Les nouvelles autorités de Crimée ont également décrété le rouble comme monnaie officielle. La hryvnia, la monnaie ukrainienne qui avait cours jusqu'à présent, sera acceptée parallèlement jusqu'au 1er janvier 2016. Le président du Parlement a également annoncé la dissolution des unités militaires ukrainiennes.

Le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, a qualifié ce référendum de « grande farce ». Dans la foulée, le Parlement ukrainien a répondu à ce vote en approuvant une mobilisation partielle pour faire face à « l'ingérence de la Russie dans les affaires intérieures de l'Ukraine ». Cette mobilisation prévoit l'incorporation de 40 000 réservistes des forces armées. Le ministre de la défense ukrainien, Igor Tenioukh, a ensuite annoncé que les troupes ukrainiennes actuellement déployées en Crimée « resteront là-bas ».

Source: http://www.lemonde.fr