Selon une équipe de chercheurs universitaires américains de l’université d’Icahn School of Medicine, la consommation de viande grillée pourrait entraîner une augmentation significative des risques de démence et de déficiences cognitives.

En effet, s’il a longtemps été entendu que le vieillissement de la population était la cause principale de la recrudescence de cas de maladie d’Alzheimer, cette étude semble indiquer que ce que l’on met dans nos assiettes joue un rôle déterminant. 

Nos régimes alimentaires modernes remis en question

Lors des recherches effectuées, il a été établi que les viandes, lorsqu’elles sont grillées, produisent une molécule appelée l’AGE.

L’AGE, également connue sous le nom de produit de glycation avancée, se trouve également dans les produits laitiers qu’ils soient pasteurisés ou stérilisés. Cette molécule se trouve donc en trop grande quantité dans nos régimes alimentaires modernes, d’autant plus qu’il s’agit en réalité d’un puissant neurotoxique. 

Un vieillissement prématuré chez les souris

C’est en testant des régimes alimentaires diamétralement opposés chez des souris que les chercheurs en sont arrivés à leurs conclusions. Certaines souris ont en effet été nourries tout au long de leur vie de produits à fort contenance en AGEs alors que d’autres ont bénéficié d’un régime très faible en AGEs.La prévention d’Alzheimer commence dans nos assiettes

La conclusion fut nette: Les souris qui consommaient de fortes quantités d’AGEs vieillissaient plus vite et étaient sujettes à d’importants déficits cognitifs et moteurs. Par ailleurs, ce régime riche en AGEs aurait bloqué la production par l’organisme d’une protéine appelée SIRT1 qui a pour fonction principale de nous prémunir contre le diabète mais aussi la maladie d’Alzheimer.

Des réactions similaires chez les humains

Afin de comprendre si les souris et les humains réagissaient de même manière des échantillons sanguins ont été prélevés chez une centaine d’adultes.La prévention d’Alzheimer commence dans nos assiettes

Les conclusions tirées grâce à l’expérience sur les souris a alors pu être transposée aux humains: la consommation d’AGE et donc de viandes grillées entraîne un vieillissement prématuré des cellules qui tend à favoriser le développement de maladies comme Alzheimer, la démence, ou encore le diabète… 

Comment s’en prémunir?

La bonne nouvelle est qu’une simple modification de notre régime alimentaire peut permettre de corriger le tir. En effet, les effets néfastes des molécules d’AGE peuvent se résorber assez rapidement si l’on restreint les apports journaliers en viandes grillés et en produits laitiers pasteurisés ou stérilisés.La prévention d’Alzheimer commence dans nos assiettes

De ce fait, il est conseillé de limiter la consommation de viandes grillées et de privilégier des cuissons à la vapeur, en marinade ou au bain-marie. Par ailleurs ces modes de cuissons utilisent plus d’eau, moins de chaleur et moins de graisse et sont donc également bénéfiques pour votre ligne.

Source : hithenews